L'entrepreneuse heureuse

Le blog d'Eva Bachelard, entrepreneure & auteure

Se faire connaître

Se faire connaître

Je rencontre, croise, échange et accompagne parfois des entrepreneurs qui sont très bons dans leur domaine. Néanmoins, ils rencontrent parfois des difficultés à vivre de leur métier. Les clients ne viennent pas de façon fluide et ils ont du mal à se faire connaître.

Thérapeute, artiste, photographe, graphiste, entrepreneur dans le web… Ils ont fait de leur passion leur métier. Et c’est souvent un choix courageux quand ils ont décidé d’abandonner la vie du cadre au salaire satisfaisant pour une voie plus difficile.

Le syndrome du créateur

Souvent, nous avons le syndrome du créateur qui croit que parce que notre prestation, notre service, notre produit est bon, il va se vendre tout seul, les clients ou patients vont accourir.

« Nul besoin de me faire connaître, les clients et l’argent vont venir à moi de façon fluide et croissante. »

Alors parfois, cela fonctionne. Certains thérapeutes, coachs ou graphistes ouvrent et ne désemplissent pas. Le bouche à oreille fonctionne rapidement.

Quand la fluidité et l’abondance ne sont pas au rendez-vous

Et d’autres fois, c’est un chemin plus laborieux. C’est même douloureux pour certains car ces personnes ont le sentiment d’être sur le bon chemin, d’avoir fait le bon choix et pourtant elles ne vivent pas l’abondance et la fluidité qu’elles seraient en droit de recevoir. L’abondance financière, la fluidité avec des relations enrichissantes avec de « bons clients », des projets enrichissants, des relations fluides avec des fournisseurs et partenaires positifs…

Certaines personnes finissent par douter de leur choix et se disent que si cela bloque autant, si elles galèrent, c’est qu’elles se sont trompées. Ce n’est pas fait pour eux. Et pourtant, elles parlaient quelques années plus tôt avec tant d’énergie et d’enthousiasme de cette reconversion professionnelle, de cette nouvelle vie qui s’offrait à elles.

Pourquoi vous n’arrivez pas à vous faire connaître

Il n’y a pas de solution magique ni de raison universelle pour expliquer pourquoi cela bloque. Et juste donner un plan d’action marketing donne souvent des résultats très mitigés. Je peux dire : crée ton site internet avec du référencement, mets en place google business, va à des déjeuners d’affaire, utilise ton réseau (ton ancien réseau professionnel dans le cas d’une reconversion)…

Mais cela n’est pas là où cela bloque. Ne pas arriver à développer son business, à se faire connaître n’est pas qu’une histoire de méthode marketing mal appliquée.

Souvent la personne ne sait plus exactement où elle veut aller. Elle a progressivement usé son réservoir d’énergie et d’enthousiasme. Et puis parfois, ce sont des blocages, des croyances qui l’empêchent de réussir à se faire connaître.

La méthode pour se faire connaître et avancer vers un objectif clair

Je partage avec vous la méthode que je déroule, les questions que je pose pour aider la personne à avancer :

  • la clarté de votre objectif professionnel, de vos désirs profonds.

Ecrivez ce que vous voulez sans tenir compte de notre situation actuelle, du regard des autres. Soyez précis et dites comment vous vous voyez, comment se déroule votre journée type, combien vous souhaitez gagner dans 3 ans.

C’est votre rêve professionnel, décliné en objectifs précis, mesurables et à un horizon court terme.

Par exemple, je veux en tant que thérapeute, avoir mon carnet de rendez-vous plein 4 jours par semaine et vivre de ma pratique professionnelle, tout en puissant prendre des congés réguliers. Et je ne souhaite pas avoir plus de 6 clients par jour pour me préserver.

D’ailleurs, souvent, nous pivotons : l’objectif professionnel évolue entre le moment où nous nous lançons et quelques années plus tard. Nous souhaitons développer d’autres activités : former, se former, développer des revenus en pilote automatique…

La première fois que nous faisons cet exercice d’écrire notre objectif professionnel, nous avons un objectif étriqué. Nous n’osons pas rêver assez grand car nos difficultés actuelles viennent polluer notre pensée. Si une petite voix vous dit « mais enfin, cela ne sert à rien. Regarde, tu as tout essayé, et tu n’y arrives pas. A quoi bon. », dites-lui que pour l’instant, vous n’avez pas le temps de l’écouter, mais que vous l’écouterez demain quand vous relirez ce que vous avez écrit. Prenez rendez-vous avec elle pour plus tard.

Ecrivez votre objectif professionnel. Pensez grand. Revenez sur votre copie jusqu’à ce qu’elle résonne : « oui, c’est cela qui me plairait d’atteindre ».

Vous pouvez écrire ou le mettre sur votre « vision board » où par un assemblage d’images et de textes, vous transcrivez votre objectif professionnel. Vous pouvez d’ailleurs le faire pour vos objectifs personnels.

  • identifier puis lever les croyances limitantes

Les croyances limitantes sont les phrases porteuses de négatif que nous croyons et qui nous empêchent de progresser.

Voici ce que j’ai entendu : « il faut du temps pour se faire une clientèle/patientèle. Plusieurs années. » « Il est très difficile de vivre de ce métier » « les gens n’ont plus d’argent. Ils ne dépensent pas d’argent dans ce que je propose »…

En fait, il y a toujours des contre-exemples à ces croyances. Les déraciner et les remplacer par des croyances positives nous permet d’avancer. En fait, ces croyances limitantes imbibent notre cerveau et vont modeler nos actions à notre insu pour se réaliser.

Par exemple, si je crois et répète à l’envi qu' »il faut du temps pour se faire une patientèle », je ne vais pas faire d’actions concrètes pour me faire connaître en tant que thérapeute, mais plutôt des petites actions désordonnées qui me donnent l’illusion de me faire connaître… sans les résultats escomptés.

C’est aussi vrai dans le domaine de la vie personnelle avec des schémas que nous rejouons (par exemple dans le domaine amoureux).

  • appliquer un plan d’action pour se faire connaître, se développer

En parallèle du travail sur les croyances, passez à l’action. Si vous avez votre objectif professionnel, il est facile d’écrire la marche à suivre globale pour l’atteindre. Si vous ne savez pas, allez sur Google, achetez le bon livre technique qui vous donnera toutes les clés sur Amazon, suivez une formation, faites-vous accompagner par le bon coach. Vous devrez peut-être développer des actions marketing, modifier votre message sur votre site internet, vous faire connaître en participant à des conférences ou apéritifs entrepreneurs, activer votre réseau…

Avoir défini votre objectif professionnel vous aidera à expliquer et à communiquer auprès de vos interlocuteurs sur qui vous êtes et sur ce que vous pouvez leur apporter.

Si vous butez sur un caillou, c’est probablement une pensée limitante ou le mauvais chemin pour vous. Car parfois, nous nous fourvoyons de route et devons prendre un autre itinéraire.

  • N’attendez pas d’avoir le plan détaillé pour commencer à avancer

Certaines personnes ont besoin de tout maîtriser et connaître avant d’avancer. Je l’entends. Néanmoins cela les bloque souvent dans leur développement. Vous êtes sur un chemin de randonnée sauvage. Le paysage change et telle voie de traverse peut devenir le chemin qui vous fera atteindre plus vite votre objectif.

Commencez à marcher dans la bonne direction au lieu d’examiner votre carte. Nul besoin de prévoir toutes les étapes pour commencer à cheminer vers votre succès.

Et vous, où avez-vous envie d’être dans 3 ans ? écrivez votre vie rêvée dans 3 ans. Partagez-la avec ceux qui vous soutiennent. Et commencez à marcher.

2 commentaires

Saisissez votre commentaire...

%d blogueurs aiment cette page :