fbpx

Gestion stocks : dimensionner ses stocks

Gestion stocks : dimensionner ses stocks

Le propos qui suit illustre mon expérience d’e-commerçant, mais est d’actualité pour tous les professionnels avec un stock physique de produits. Nous allons voir pourquoi et comment calculer son stock minimum et donc le stock vers lequel vous devez tendre.

Pourquoi bien dimensionner son stock ?

– si certains produits ont une date de péremption, bien gérer son stock, c’est éviter le dégagement du stock pour cause de durée de vie résiduelle courte, voire date de péremption dépassée.
– le stock est acheté ou mis en consignation (vous ne payez pas le stock : il appartient au fournisseur). Si vous achetez le stock, vous immobilisez de la trésorerie.
– le stock a un coût de stockage (location de l’espace de stockage, racks…) et un coût lié à la prime d’assurance…
– le stock présente un coût caché : temps homme pour la gestion du stock, l’inventaire, le réassort…

Comment calculer son stock minimum donc optimum ?

La formule du stock minimum est la suivante :
stock minimum du produit A = (nombre de jours nécessaires au fournisseur pour la livraison du produit A) * (ventes quotidiennes prévisionnelles du produit A)

Prenons un exemple pour illustrer ce point de gestion stocks :
Mon fournisseur me livre mon produit A en 10 jours. Mes prévisions de vente quotidienne sont de 3 produits par jour.
Mon stock minimum est de 30 produits.
Mon stock optimum doit tendre vers ce stock minimum.

Quels sont les autres éléments à prendre en compte pour affiner ce stock minimum ?

– les prévisions de vente ne sont que prévision. Mon historique de ventes présente des variations significatives (écart-type) : cela me conduit à ajouter une marge de manœuvre. Par exemple, par sécurité, je surévalue de 10% mes prévisions de vente quotidienne par rapport à mon historique.
– les remises du fournisseur à partir d’un seuil d’achat (remises ou franco de port) peuvent me pousser à grouper mes commandes et à porter un stock nettement supérieur à mon stock minimum. Attention dans ce cas aux dates de péremption et aux coûts financiers du stock (immobilisation de la trésorerie).
– le minimum de commande imposé par le fournisseur : par exemple, le fournisseur a un minimum de commande de 100 produits, même si je n’ai qu’un besoin de 30 produits A. Le fournisseur peut aussi imposer des tailles de lot : il vend le produit A par lots de 20 avec un minimum de commande de 100 produits. Vous pouvez commander 100, 120, 140, … produits A.
– attention aux délais de livraison du fournisseur. Votre fournisseur ferme probablement quelques semaines l’été et quelques jours à Noël. Même s’il est ouvert, la production risque d’être ralentie avec des produits qu’il ne pourra vous livrer.
– Pour les importations, les douanes peuvent retenir les produits et allonger vos délais.
– Les transporteurs ne peuvent pas circuler ou de façon plus contrainte à certaines périodes de l’année.
– Vous pouvez aussi ajouter un délai de rentrée de stock dans votre entrepôt : contrôle et comptage des produits livrés, rangement du stock.

No Comments

Saisissez votre commentaire...

%d blogueurs aiment cette page :