fbpx

Choisir un nom de marque : antériorité et contrôle

Choisir un nom de marque : antériorité et contrôle

Je vous avais donné quelques pistes pour trouver un nom de marque ou de société dans ce billet. Une fois vos idées de noms notés, il s’agit de passer chaque nom de marque à deux filtres : les bases de société et moteurs de recherche et la base INPI avec la recherche d’antériorité.

Voici la présentation des contrôles que je réalise pour m’assurer que le nom de marque est disponible et facile à installer sur les moteurs de recherche.

Les différentes recherches d’antériorité que je fais:

trouver un nom de marque Je vous liste les recherches que j’ai réalisés, puis je vous explique plus en détail comment je fais mes recherches.

Est-ce que le nom de marque retenu :
–         passe aux filtres Infogreffe (noms de sociétés et d’établissements) et de la recherche d’antériorité de l’INPI
–          a peu ou prou de concurrence sur Google : et là c’est coton !!
–          a ses noms de domaine disponibles en .fr et .com (éventuellement .net pour les entreprises web et .de, .co.uk, .es… si vous avez prévu de l’export rapidement). Pour cela, le site gandi.net permet de vérifier facilement la disponibilité. Pour ma part, j’ai acheté les domaines sur gandi, puis sur 1&1.
Note au 1/10/14 : j’utilise désormais ovh pour la gestion de mes noms de domaine car un peu moins cher sur le nom de domaine et l’hébergement. Gandi a en revanche une interface très pratique pour vérifier la disponibilité des noms de domaine.
–          Puisse être prononcé dans plusieurs langues quand on pense à moyen terme à un développement international et ne veuille rien dire dans les principales langues (et à défaut d’être polyglotte, j’ai utilisé google traduction (dans le menu plus- fonctionnalité qui offre une prononciation dans la langue choisie))
–          Et … vous plaise en termes de sonorité et par rapport à l’image que vous avez de votre future entreprise…

Remarque complémentaire – février 2015 : Recherchez votre nom de marque sur Facebook
Suivant votre positionnement, vous pouvez rajouter une recherche sur Facebook. Notamment si vous avez prévu d’avoir une page Facebook. Les données Facebook ne sont pas forcément très bien référencées dans Google. Or s’il y a un blog portant votre nom de marque qui est mal référencé dans Google, mais qui a une communauté sur Facebook, votre page Facebook risque d’en pâtir.

1. Recherchez le nom de marque sur la base marques INPI et sur une base société (infogreffe ou societe.com)

Dans un premier temps, je fais des recherches sur la base marques de l’INPI : en page d’accueil du site de l’INPI, choisissez « base marques » dans le menu déroulant des bases de données ou directement à partir de cette page base marques. Je saisis le nom et je vérifie qu’il n’y a pas de marque déjà déposée.
C’est un premier filtre et permet d’éliminer les marques que vous aviez retenues, mais qui ont déjà été déposées avec la même orthographe et dans les mêmes « classes » (=secteurs d’activité).

Vous pouvez tester différentes orthographes du nom, mais il est difficile de tout prévoir. C’est pour cela que je vous conseille de faire une recherche d’antériorité auprès de l’INPI : la recherche d’antériorité vous permet d’avoir une liste des marques phonétiquement proches du nom de marque que vous avez ciblé. Il est possible de commander la recherche sur le site de l’INPI. Je vous explique après comment faire et combien ça coûte.

Sur les bases infogreffe ou societe.com, les résultats donnent les sociétés ou établissements qui ont le même nom ou des noms proches de votre idée de nom. Evitez les noms déjà portés par des sociétés dans le même secteur d’activité que vous et les noms de sociétés qui ont été liquidées/radiées il y a peu.

2. Recherche sur Google

Sur Google, l’objectif est qu’il n’y ait pas trop de concurrence sur le nom de marque d’un point de vue référencement pour que votre nom de marque se fasse une place facilement dans les premiers résultats des moteurs de recherche. Cela permet aussi d’éviter de choisir un nom qui est déjà utilisé mais dont la marque n’a pas été déposée.

Concrètement, je vais rechercher le nom de marque ciblé dans Google.fr et regarder les résultats.

Idéalement, il n’y aura pas de résultats de recherche avec des noms avec une forte notoriété , voir aucun résultat. J’écarte ainsi les noms communs dans une autre langue, les noms de personnes, …
Dès la réflexion sur le nom de la société ou de la marque, je pense à la présence sur internet de la société ou du produit via son nom. Le référencement naturel, c’est chronophage et/ou coûteux. Autant aller là où la concurrence est faible.

Vous pouvez faire des recherches sur d’autres moteurs. Google a la plus grosse part de marché en France, et si vous regardez au-delà de la première page, cela permet de balayer déjà une bonne partie de ce qui existe.

3. Noms de domaine

Je vérifie que les noms de domaine sont disponibles en .fr et .com (ou .net, …). Allez sur ovh.fr ou gandi.net, saisissez le « nom » et ces sites vous indiqueront les extensions disponibles.
Il peut être intéressant de réserver plusieurs extensions pour éviter le domain squatting.  J’en parle dans un prochain billet.

4. Recherche d’antériorité de l’INPI : mode d’emploi

Pour faire la recherche d’antériorité auprès de l’INPI, c’est rapide et peu coûteux.

Cette page de l’INPI vous informe sur les recherches de marque que l’INPI peut réaliser.

Pour commander la recherche d’antériorité (et faire le dépôt de marque), j’utilise la boutique INPI.
Allez dans « accès par domaine », « marques », choisissez « renseignements extraits des bases de données », « recherche de similarités de marques ».
Faites la recherche d’antériorité dans les classes que vous souhaitez déposer. Cela coûte 50 eur jusqu’à 3 classes, puis 10 Eur par classe supplémentaire. Je reçois les résultats par mail (environ 48h).

C’est une liste de noms qui sont proches phonétiquement du nom que vous souhaitez déposer. Pour l’analyse des résultats, vous pouvez le faire seul ou vous faire aider par un conseil en PI.
Lisez mon article sur l’opposition sur marque. Les sonorités peuvent vous paraître éloignées, alors qu’elles vont sembler proches au regard du droit des marques. Et vous risquez alors de déposer votre marque et de ne pas pouvoir l’utiliser car une société fait une opposition sur votre nom de marque plusieurs mois après votre dépôt. Outre l’argent dépensé pour le dépôt de la marque, c’est surtout très embêtant si vous avez commencé à l’utiliser commercialement…

1 Comment
  • Pingback:Faut-il acheter un nom de domaine ?- L'entrepreneur libre
    Posted at 10:47h, 17 février Répondre

    […] parle des marques et recherches d’antériorité dans ce billet « choisir un nom de marque, contrôle et antériorité » et en fin d’article, comment faire une recherche d’antériorité auprès de l’INPI […]

Saisissez votre commentaire...

%d blogueurs aiment cette page :