L'entrepreneuse heureuse

Le blog d'Eva Bachelard, entrepreneure & auteure

Créer son entreprise : les deux erreurs à éviter

Créer son entreprise : les deux erreurs à éviter

Dans des précédents articles, je vous expliquais pourquoi je déconseille de faire des études de marché et comment faire pour tester le marché en réel.
Une fois que vous avez validé que votre produit / votre service (prestation) a sa place, il est temps de créer son entreprise (micro-entrepreneur ou société) pour commencer à vendre.
Et pourtant, il y a encore des écueils pour l’entrepreneur.

Votre idée, votre vision

Lorsqu’on lance son activité, on a une idée au démarrage de l’activité ou en phase de création.
C’est « the big picture ». Le produit ou le service est là dans votre tête.
Tout est clair, limpide.
Vous savez exactement ce que vous voulez.

Osez faire différemment ! pour les prestations / services

Il y a ceux qui font comme le voisin, le concurrent. Notamment, lorsque l’entrepreneur propose des prestations (artisans, thérapeutes, coachs…), il souhaite souvent en démarrage se fondre dans le décor pour avoir le plus de clients rapidement et proposer des prestations larges.
Le photographe proposera des photos de mariage, des photos de vos animaux de compagnie, des photos d’événements pour l’entreprise et même des photos pour des sites internet.

Resserrer l’éventail de ce que vous proposez. Montrez qui vous êtes. Osez parler de ce que vous faîtes différemment.
Souvent, l’entrepreneur n’ose pas mettre une photo de lui sur son site internet.
Prenez le temps d’enrichir votre site internet / facebook avec des avant/après et des témoignages.

Osez vous inspirer ! pour les produits

Souvent, l’entrepreneur qui créée un produit va vouloir prendre le contrepied de ce qui existe pour se différencier.
Le problème que j’ai pu constater est qu’il prend le contrepied sur trop de choses, trop d’aspects.
Prenez le temps d’étudier les produits concurrents : vos concurrents ont testés avant vous beaucoup de produits. Apprenez de leurs échecs.
Modifiez un point important de votre produit pour vos clients. Puis si cela fonctionne, améliorez autre chose.
Avancez petit pas par petit pas.
Cela permet d’éviter d’attendre d’avoir le produit idéal, de gagner de l’argent plus vite et surtout de demander des retours à vos clients.
Cette volonté de créer ce que vous avez dans la tête sans écouter les clients, c’est le « piège du créateur ».
Aujourd’hui, avec les réseaux sociaux (Facebook notamment), vous pouvez créer une communauté pour « co-créer » votre produit avec vos futurs clients.
Et comme je vous conseillais de le faire dans un article précédent, vous pouvez tester l’intérêt que les futurs clients peuvent avoir réellement pour votre produit avec des pubs Google Adwords et Facebook et une page de vente.

Un exemple de piège du créateur sur de la formation en ligne

J’ai en tête depuis plusieurs mois de créer une formation en ligne pour aider les entrepreneurs à se faire connaître.
Je peux certes regarder la concurrence : il y a des coachs et webmarketeurs qui proposent des formations similaires. Donc a priori un marché !
Néanmoins, j’ai « autre chose » dans la tête que ce qui est proposé actuellement. Et cela fonctionne car je l’ai testé auprès de mes clients.
J’ai commencé à travailler sur cette formation.

Puis je me suis arrêtée. Piège du créateur…

Il est plus pertinent de demander à mes futurs clients ce dont ils ont vraiment besoin.
Car créer une formation en ligne n’est pas un exercice pour flatter mon ego, pour dire « je l’ai fait ».
C’est la possibilité d’accompagner plus d’entrepreneurs vers leur succès.
Et une formation nécessite une implication forte des participants pour qu’elle soit un outil de changement pour eux.

Si vous ne créez pas votre produit pour vous faire plaisir ou pour montrer à votre mère (chien / poisson / conjoint) que vous en êtes capable, prenez le temps de regarder les raccourcis vers le succès, vers votre succès.

Alors revenons à l’essentiel : nos clients. Nos clients sont nos partenaires dans notre succès et leurs succès.

Saisissez votre commentaire...

%d blogueurs aiment cette page :