L'entrepreneuse heureuse

Le blog d'Eva Bachelard, entrepreneure & auteure

Se libérer de son entreprise

Se libérer de son entreprise

Quand on sait tout faire, ou que l’on a tout appris dans un souci d’économie, de contrôle et de maîtrise des processus, on en vient à tout faire dans son entreprise ou presque. Et on s’épuise.

L’euphorie et l’enthousiasme du début s’érodent et la lassitude et la fatigue viennent doucement s’immiscer dans nos vies d’entrepreneurs.
Je ne vais pas vous faire la rengaine de : « il faut déléguer ».

Car c’est une assertion de consultant qui n’a pas vécu la réalité de l’entrepreneur. Comment déléguer quand on a de la peine à se payer ? A qui déléguer quand on n’a pas les moyens de recruter ?

A mon avis, déléguer et sous-traiter sont le fruit d’un processus de maturation de l’entrepreneur. Quand je veux retrouver un équilibre entre vie personnelle et professionnelle, quand je veux retrouver ma créativité et de l’énergie positive, je commence à déléguer. Tout doucement, par petites touches. Parce que déléguer et sous-traiter prennent du temps dans leur mise en place.

On confie à un tiers (de confiance, mais la confiance se construit) une partie de notre activité.

Chez certains, déléguer et sous-traiter est juste facile, easy. Pour d’autres, le « oh ça ne me dérange pas, ça ne me prend pas beaucoup de temps » prend le dessus. Pas de jugement. Chacun à son rythme…

Voici quelques pistes pour se libérer de son entreprise :

  • qu’est ce qui me prend du temps et qui ne fait pas gagner d’argent directement ?
    • préparer des colis pour mes clients, resaisir mes flux financiers pour faire un suivi de ma tréso, faire ma compta, répondre au téléphone, faire des articles ou des posts facebook réguliers, relancer les clients …
  • qu’est ce qui vous fait gagner de l’argent, mais dans lequel vous n’excellez pas ? le processus commercial ? pas de honte, il y a des commerciaux qui feront le job pour vous. Et mieux vaut perdre 30% ou 40% de sa marge que de végéter parce que vous n’arrivez pas à être régulier en commercial.
  • par quoi commencer ? tout va coûter de l’argent, sauf si vous décidez d’arrêter de le faire
    • hein ? décider d’arrêter ? en fait, je faisais et je fais encore certaines tâches (et j’emploie à bon escient ce mot un peu sale de tâche) qui ont quasiment pas de valeur pour mon entreprise. mais que je crois devoir faire. Pareto, vous connaissez ? la règle des 80/20 ? mais l’appliquez-vous vraiment ? C’est une remise en question souvent douloureuse car l’on ne veut pas perdre les 20% de son chiffre d’affaires qui provient de 80% de petits clients qui pinaillent…
  • prenez une tâche après l’autre. transférez-la doucement après l’avoir simplifié à l’extrême. Choisissez les bons outils pour automatiser et éviter les resaisies : la suite Google (partage de documents et la version cloud et gratuite d’office excel, word et powerpoint), une solution Cloud comme Dropbox pour partager les documents, un outil comme jepilotemonentreprise.com (une vraie solution cloud gratuite avec des facettes gestion & compta).
  • Faites appel à un sous-traitant à taille humaine. Prenez un assistant personnel sur Upwork pour lui transférer le service client, puis votre compta, puis votre pilotage de tréso… Et prenez rapidement un deuxième assistant personnel pour ne pas dépendre du premier.

Libérez-vous de votre entreprise pour la mettre en pilote automatique.

Je rêvais de liberté, d’espace de créativité quand j’ai créé mon entreprise. Certains entrepreneurs arrivent à garder leur flamme. Je ne veux pas la perdre à cause de toutes ces tâches qui me polluent et absorbent mon énergie. C’est un processus un peu long, mais retrouver sa respiration et sa créativité nous est indispensable pour continuer à grandir comme entrepreneur et être humain.

Saisissez votre commentaire...

%d blogueurs aiment cette page :